L’audience du Collège des Bernardins s’élargit

6 décembre 2012

Le 14 novembre 2012, Libération a consacré un article approfondi à la venue d’Arvo Pärt au festival des Heures du Collège des Bernardins. Chaque année depuis 2008, plus de 1000 articles rendent compte des activités du Collège. Parmi les 150 titres de presse qui assurent ce relais d’information, la plupart sont généralistes. Des noms aussi différents que le Figaro ou les Inrockuptibles se retrouvent autour de traitements équilibrés qui indiquent à quel point le collège devient une institution bien établie dans le paysage culturel. On peut naturellement supposer que les Inrockuptibles s’intéressent plus à l’art contemporain qu’aux contenus théologiques des séminaires de formation. C’est pourtant une porte d’entrée comme une autre, une passerelle vers l’ensemble des enseignements proposés.  Enfin, quand les médias parlent du Collège, ils n’assurent pas seulement la diffusion d’une information précieuse. Ils permettent aussi de combler l’absence de budget publicitaire. Selon Axelle Boussion, directrice de la communication, la visibilité médiatique du collège représente l’équivalent de 2,5 millions d’euros d’achat d’espaces publicitaires.