Participer à un élan international

16 mai 2011

Depuis 2008, l’équipe internationale du Collège des Bernardins a entrepris la construction d’un réseau de correspondants et de soutien depuis l’étranger. Le Collège des Bernardins s’y affirme comme une institution culturelle européenne d’envergure.

L’international au Collège des Bernardins, c’est d’abord une équipe de six bénévoles dont la mission est de le faire connaître, développer des partenariats universitaires, accompagner sa notoriété et répondre aux personnes qui souhaitent lui apporter un soutien financier. Les premiers dons reçus lors de ces rencontres sont encourageants. L’objectif pour 2010 et 2011 consiste surtout à installer des relais internationaux dans les pays marqués, à divers titres, par la culture chrétienne. Trois correspondants oeuvrent ainsi à Londres, Genève et New-York. Le 2 février 2011, Jean-Pierre Jouyet, président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) a présenté le Collège auprès de la communauté française de Londres en présence de Maurice Gourdault-Montagne, Ambassadeur de France. Le 8 février, le consulat général de France à New York accueillait une soirée de « fundraising ». Les ambassades de Belgique et de Suisse ont également accueilli deux dîners de présentation en octobre et novembre 2010.

Parmi les soutiens, l’adhésion au renouveau de la tradition universitaire chrétienne le dispute à l’admiration que suscite la restauration exemplaire d’un grand ouvrage cistercien. L’international, c’est aussi Paris : le 16 mai, les ambassadeurs de Norvège, Portugal, Australie, Gabon, Grèce, Irak, Italie, Irlande, Islande, Montenegro, Singapour, tous membres du Club des Ambassadeurs, sont venus visiter le Collège. L’aide apportée par le réseau diplomatique français montre surtout que le temps de la diffusion internationale des Bernardins coïncide avec l’affermissement de sa reconnaissance institutionnelle.