Joie et délectation

30 avril 2012

Conférences, tables rondes, concerts et expositions accompagnent le regard que le Collège des Bernardins sur la marche du monde. A la faveur de la crise, qui révèle des évolutions profondes, les thématiques qu’il propose éclairent le devenir commun. La responsabilité au travail, la bioéthique, le dialogue interreligieux ou l’éducation peuvent être considérés, à ce titre, comme des sujets de la crise, qu’elle soit économique, politique ou sociale. Mais le Collège des Bernardins propose aussi des moments délectables, comme une piqûre de rappel. On oublie bien souvent que la pensée chrétienne n’est pas seulement une école de la responsabilité. Elle est aussi le lieu de la joie par-delà le ressac des événements du siècle commençant. Rien que de très normal, après-tout, pour une religion qui a traversé vingt siècles en scandant l’Espérance. Plusieurs rendez-vous en témoignent en 2012 : vieillir heureux, relire la poésie, apprendre l’art, suivre les danseurs d’aujourd’hui et les mouvements d’un saxophone… la porte du Collège se pousse d’un pas joyeux! Soutenir le Collège des Bernardins, c’est aussi faire le choix d’un bonheur qui n’est pas forcé, mais assumé (photo : Collège des Bernardins).