Anthony Mc CAll : lumineux!

11 mars 2011

Après le MOMA de New-York, la Tate Modern de Londres ou le musée d’Art moderne de Stockholm, Anthony Mc Call est au Collège des Bernardins jusqu’au 16 avril 2011. Cet anglais de New-York travaille depuis 2003 sur le thème de la « lumière solide ». Son installation, dépouillée et mouvante, livre une interprétation profonde des interactions entre la vie et de la mort.

Don et modernité

Chacun retient son souffle. Il n’y a pourtant ni son, ni lumière, ni repères… ou presque. Au sol, des figures géométriques apparemment figées étirent doucement leurs fines courbes blanches sous un cône de lumière que l’on devine à peine. Pendant 16 minutes, deux êtres semblent ainsi dialoguer au fil de leurs métamorphoses.

Sculpture vivante d’ombre et de lumière, l’installation Between you and I illustre à merveille l’un des objectifs visés par le Collège : parvenir, grâce à vos dons, à élever sa programmation contemporaine à un haut niveau d’exigence.

Les Bernardins, place de l’Art contemporain

Les visiteurs, dont les silhouettes se devinent parfois sous les élancements des colonnes du Collège, ne s’y trompent pas. Progressivement, un public jeune et averti identifie le collège des Bernardins comme l’une des places importantes de l’Art contemporain.

Sur le Livre d’Or

Si Mc Call semble sculpter la pénombre, le mot « lumineux » est celui qui revient le plus souvent dans leur bouche. Pour l’un, « travail, nouveauté et imagination se contentent de la plus simple des perceptions ».

D’autres soulignent « l’universalité du geste obtenue en quelques lignes ». Une petite fille de 5 ans a probablement trouvé le mot le plus juste, écrit en lettres capitales, inégales et tordues, sur le livre d’or de l’exposition : « c’était bien ! ».

Cycle Questions d’artistes

Anthony Mc Call, Between you and I

Jusqu’au 16 avril 2011