A travers les Bernardins, soutenir la Paix

9 février 2012

La constitution pastorale Gaudium et Spes est l’un des documents les plus importants que le concile Vatican II a légués. Consacrée à « l’Eglise dans le monde de ce temps », elle exprime la solidarité de l’Eglise avec la condition humaine et son inscription dans l’Histoire. L’intitulé du département de recherche « Société, Liberté, Paix  » s’en inspire directement.  S’interrogeant sur la possibilité d’une dimension spirituelle de la démocratie, ses séminaires contribuent à dessiner les perspectives d’une « science de la paix ». « Dans le fil de l’affaiblissement des grandes idéologies, il est désormais admis que les recherches en science politique ne peuvent s’affranchir d’une prise en compte du fait religieux ». Selon Antoine Arjakovsky, co-responsable du département, cette science de la paix, appelée Peace buiding, se développe en Amérique et dans certains pays d’Europe. Sa construction passe notamment par la réunion de la théologie et de la science politique.