Bouquet final

4 mai 2012

Final? Pourquoi final? Parce que la prise de conscience que le monde n’est plus illimité s’accompagne d’un sentiment de compression du  temps, de l’environnement, de la vie elle-même sous le règne de l’hyper-consommation.

La vie doit-elle finir sous une pluie d’éléments artificiels, de pots en plastique, d’aliments à peine consommés? Du 10 mai au 15 juillet 2012, l’installation de  Michel Blazy dans l’ancienne sacristie évoque ces questions de la surconsommation et de la décroissance. Une oeuvre faite, comme il se doit, d’éléments aussi familiers que dérisoires : lentilles, colorants alimentaires, croquettes pour animaux ou emballages …

L’exposition montre bien à quel point le Collège des Bernardins explore des horizons artistiques variés, sans aucune réserve sur les styles ou la matière pourvu que les artistes invités renvoient le visiteur aux interrogations de notre temps… qui sont aussi celles du Collège. De la musique de la Renaissance aux arts plastiques, les dons faits au titre de l’ISF le sont d’emblée au titre d’une démarche pluridisciplinaire!

Né en 1966 à Monaco, Michel Blazy a fait ses études à la Villa Arson à Nice. Il crée des sculptures à partir de petits rien de la vie quotidienne, naturels ou artificiels. Ses œuvres nourrissent les métaphores de la fragilité, du temps qui passe et de la brièveté de la vie. Elles sont présentes notamment dans les collections d’une dizaine de FRAC, du Centre Georges Pompidou à Paris, du Musée d’art moderne de la Ville de Paris, du Nouveau Musée National de Monaco, des Abattoirs à Toulouse…

Du 10 mai au 15 juillet 2012

Horaires d’ouverture :
– du lundi au samedi de 10h à 18h
– les dimanches et jours fériés de 14h à 18h.

Entrée libre