Chaire des Bernardins: ce que votre don finance

11 mars 2011

Institué dès l’origine du projet des Bernardins, l’appel au don n’a pas seulement permis d’assurer la restauration et l’aménagement d’un superbe édifice cistercien : il participe désormais à l’ensemble de la programmation et des enseignements.

Le cycle 2010-2011 de la Chaire des Bernardins prendra fin au mois d’octobre. Elle fait désormais autorité grâce à la fidélité de ses mécènes, au premier rang desquels figurent les particuliers (80% des dons).

Un rayonnement intellectuel confirmé

Ses enseignements, qui stimulent les travaux du Pôle de recherche, ont en effet permis de conforter avec une rare efficacité le rayonnement intellectuel du Collège. Il est important que cette belle entreprise puisse se poursuivre : elle montre en effet à quel point le don permet d’accompagner l’ouverture de l’homme vers une réflexion primordiale.

En acceptant de présider la Chaire des Bernardins en 2010 et 2011, Marcel Gauchet, directeur de recherches à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), a voulu souligner la pertinence de la réflexion chrétienne sur le « désenchantement » occidental. Ce philosophe non croyant s’est réjoui du climat d’ouverture dans lequel il a pu mener ses travaux.

Transmission et crise de l’éducation

A travers un séminaire mensuel et des conférences publiques trimestrielles, la Chaire de recherche s’est penchée sur le thème de la Transmission et la crise de l’éducation qui se confond avec elle. De nombreux enseignants, psychologues et cliniciens ont apporté leur expérience pour compléter les observations et les enseignements théoriques.

Dessinant des perspectives, ces contributions croisées font de la Chaire des Bernardins un haut lieu de réflexion sur les enjeux de notre temps… mais aussi un lieu de ressources pratiques. Les professionnels de l’éducation comme les familles y puisent des enseignements précieux.

Votre aide soutient efficacement la recherche

Si votre aide est nécessaire, c’est qu’elle n’a jamais été aussi porteuse : la Chaire des Bernardins et le Pôle de recherche, ce sont en effet 6 colloques par an, deux grands colloques avec intervenants étrangers, les séminaires et les conférences de la Chaire, des publications en amont et en aval du cycle d’enseignement… Sans oublier les postes de maîtres de conférence et deux bourses de doctorants pour chacun des 5 départements !