Les Mardis: du recul et du sens

28 mars 2011

Gouvernance d’entreprise, dialogue interreligieux, équilibres géopolitiques… Tout au long de l’année, sous la forme de débats, les Mardis des Bernardins donnent sens à l’actualité économique, culturelle et sociale. Grâce à votre soutien, leur audience continue de progresser. Les Mardis constituent désormais un formidable outil pour interpréter les bouleversements et les enjeux de notre temps avec le recul nécessaire.

Echanger et débattre

Chaque semaine, de 20h à 21h45, à travers 52 minutes de débat et 52 minutes d’échanges, les Mardis renouent avec l’esprit de la disputatio médiévale pour débattre de thèmes essentiels : Le profit est-il le seul moteur de l’entreprise? Un humanisme sans Dieu est-il durable ? L’Europe culturelle est-elle un mythe ou une réalité ? Animées par des journalistes, ces tables rondes réunissent des spécialistes de toutes sensibilités, mus par l’assurance d’un dialogue à la fois serein et animé entre la tradition chrétienne et les courants intellectuels les plus divers. Les Mardis des Bernardins, ou comment porter un nouveau regard sur de grands thèmes collectifs sans les laisser s’évanouir dans la société de l’immédiateté.

Une audience hors les murs

Les Mardis, ce sont 35 séances annuelles, 300 personnes dans la salle, 1300 visionnages sur internet en hit streaming, une diffusion en léger différé, à 20h40, sur la chaîne KTO, et une audience encore décuplée grâce à Twitter et Facebook. Chaque séance attire 26% de jeunes (- de 26 ans). En 2010, le public a progressé de 15%. Sur la même période, la visibilité des Mardis sur internet a augmenté de 65%. Parce que ces débats hebdomadaires ne construisent pas seulement un « parvis médiatique » au service des journalistes de bonne volonté mais apportent des réponses directes à un large public, ils réaffirment la modernité du dialogue permanent de l’Eglise avec la Cité.

Une préparation minutieuse

Pour l’équipe de coordination, la préparation de chaque Mardi demande anticipation et disponibilité. Les séances sont préparées par des bénévoles qui consacrent à chaque débat le temps nécessaire. Pour cela, ils organisent les thématiques en 6 cycles :

Le cycle Questions d’actualité permet aux Mardis d’apporter un éclairage, à chaud, sur des événements économiques, sociaux ou géopolitiques récents ou en gestation. Dès 2008, le cycle Entre les religions a nourri le dialogue interreligieux en présence de dignitaires chrétiens et musulmans. La thématique Passerelle des arts propose un décryptage des nouvelles pratiques artistiques et de leurs enjeux. Elle renvoie notamment à la programmation ambitieuse du Collège dans le domaine des l’art contemporain. Homme, histoire et société interprète les grandes tendances de notre temps à la lumière de la sagesse chrétienne. Avec le cycle Questions disputées, les Mardis confrontent des points de vue très opposés autour de questions comme l’école, ses financements et ses programmes. Enfin, le cycle Homme, travail et entreprise s’intéresse au sens du travail dans la société contemporaine et aux relations entre salariés, actionnaires, dirigeants et organisations syndicales, distinguant les nouveaux contours du dialogue social.

Objectifs de financement

L’organisation d’un Mardi coûte 10 000 euros. A la mise à disposition des salles du Collège s’ajoutent les coûts de conception et de planification, les frais de communication, les frais de régie pour piloter la captation des Mardis et leur diffusion sur la chaine KTO…

D’ici 2013, le Collège des Bernardins a pour objectif d’assurer l’organisation de 35 Mardis annuels pendant les 3 prochaines années, soit un financement de 1 million d’Euros sur 3 ans. Grâce à vous, les Mardis font désormais autorité dans le paysage intellectuel.Par votre don, vous participez à la continuité de ce projet ambitieux. Soyez-en remerciés!