L’Observatoire de la modernité : pour creuser un peu…

23 octobre 2012

Bien sûr, les instituts français de relations internationales livrent régulièrement une lecture avisée sur la marche du monde. Bien sûr, leur compétence est reconnue. L’observatoire de la Modernité du Collège des Bernardins apporte un complément – un supplément d’âme, dirons-nous – en rétablissant des perspectives historiques salutaires. La période des Lumières, à la fois épicentre et grille de lecture d’un avenir qui, faute d’être toujours compris, semble devoir être suivi à marche forcée, est malmenée par la réalité de la globalisation. Les professeurs d’université, chercheurs, éditeurs et académiciens  du cycle « L’observatoire de la modernité » se penchent sur cette « modernité tardive » en étudiant plusieurs cas. Les tiraillements de la modernité et de la conscience russes, l’ésotérisme contemporain, le nouveau système international, la place que la France et  l’Europe peuvent y trouver… ces questions mettent en évidence la nécessité de faire le point sur les ressources dont nous disposons pour y répondre.  La fondation des Bernardins vous met ainsi en prise directe avec les fondements de l’actualité.  Autour d’Hélène Carrère d’Encausse, Georges-Henri Soutou ou Jérôme Rousse-Lacordaire, renouvelons nos critères de lecture !

Prochaines dates : 3 avril, 15 mai, 5 juin, 3 juillet 2013